Carmen la liberté

Lors du travail autour de Carmen, les enfants se sont investis au delà de toutes nos espérances.

Leur identification surprenante au personnage nous a fait prendre conscience à quel point Carmen était proche d’eux, présente, actuelle.
Nous avons souhaité poursuivre le travail que nous avions commencé l’année précédente.

Cette œuvre met en scène une jeune femme qui se veut libre et révoltée, le parallèle était à faire avec ces enfants que l’on stigmatise souvent comme provocateurs et agressifs.

Les trois axes du travail étaient : l’exclusion, la séduction et la liberté.
Leur Carmen est séduisante, fière, libre, audacieuse, allumeuse, entière et têtue à l’image des enfants des Petits Riens.

Pour eux, Carmen a le droit d’exister, de vivre et d’être libre. Eux aussi souhaitent cela, être enfin eux mêmes et appréciés des autres, tels qu’ils sont.

Carmen dit à un moment dans l’opéra :
Jamais Carmen ne cèdera, libre elle est née, libre elle mourra.
Les enfants des Petits Riens ont préféré dire :
Jamais Carmen ne cédera, libre elle est née, libre elle vivra...

Conduit par des artistes professionnels les ateliers de pratiques instrumentales ont eu lieu entre 13h et 14 h du lundi au vendredi et le mercredi de 15h à 18h.
Les séances se sont déroulées soit dans les établissements scolaires soit dans une salle ouverte aux pratiques amateurs au 104 (le Cinq)
Le travail sur la danse et des répétitions se sont tenus au 104

Nombre de jeunes concernés: 251 enfants dont 62 garçons et 189 filles

Nombre d’heures effectuées: 338 heures
Atelier guitare, saxophone, batterie, piano : 159 heures les lundis et mercredis
Atelier percussion corporelle : 5 heures le lundi
Atelier chorale : 40 heures les lundis et jeudis
Atelier danse : 134 heures les mardis, mercredis, jeudis

Nous avons déjà envisagé avec l’Opéra Comique la poursuite de notre partenariat et la possibilité de présenter l’année prochaine un nouveau spectacle autour de l’Opéra

 

_dsc6895